mercredi 23 août 2017

Mail reçu #3

Alors celui-ci, j'avoue, c'est le meilleur des meilleurs.
Il date de 2015, mais je l'ai gardé car dans mes moments de blues, je le relis souvent pour rigoler :


"Madame Caroline, bonjour,

Suite à notre visite sur votre site Internet http://www.mademoisellecaroline.com, nous vous serions gré de bien vouloir cesser d'utiliser la civilité « Mademoiselle » et le terme de « nom de jeune fille » et/ou de« nom marital » dans l'ensemble de votre site Internet, vos publicités et vos éditions, ainsi que dans l'ensemble de vos communications avec vos clients.

Tombée en désuétude dans la plupart des autres pays occidentaux, l’expression « Mademoiselle », jugée à tort flatteuse, revête un caractère discriminatoire. En effet, les hommes sont appelés toute leur vie, sans distinction et quel que soit leur statut marital, « Monsieur ». À l’inverse, les femmes sont « Mademoiselle » puis « Madame ».  Le passage de l’un à l’autre ne dépend pas de leur âge ou de leur insertion professionnelle, mais de leur statut marital. Cet usage est révélateur d’un sexisme encore présent dans les relations qu’entretiennent les usagers avec l’administration.

De plus, cette civilité n’a aucun caractère légal. La circulaire FP n°900 du 22 septembre 1967 précise que « l’emploi de l’une ou l’autre de ces formules est […] une question d’usage et ne constitue en aucune manière un des éléments de l’état civil des intéressées ». De plus, la circulaire FP n°1172 du 3 décembre 1974 complète que « ces mentions n’ont aucune justification légale ou réglementaire ». Pourtant, cette distinction discriminatoire, intrusive et non obligatoire perdure dans les formulaires administratifs. Dans le même esprit, les termes « nom de jeune fille » et « nom marital » sont totalement désuets. La loi du 6 fructidor an II dispose ainsi que la femme garde son « nom de naissance » toute sa vie. Si elle souhaite porter le nom de son époux après le mariage, celui-ci est alors son « nom d’usage ». 

Les "mesdemoiselles" ont vécu. Ce terme, de même que le "nom de jeune fille" ou le "nom d'épouse", a déjà disparu des formulaires administratifs en France, selon une circulaire des services du premier ministre publiée en février 2012. Rappelant que "par le passé, plusieurs circulaires ont appelé les administrations à éviter l'emploi de toute précision ou appellation de cette nature", le document souligne que "ces préconisations méritent aujourd'hui d'être réaffirmées et prolongées pour tenir compte des évolutions de la législation". Matignon a invité les ministres concernés et les préfets à "donner instruction" aux administrations "d'éliminer autant que possible de leurs formulaires et correspondances les termes 'mademoiselle, nom de jeune fille, nom patronymique, nom d'épouse et nom d'époux'". Ils seront remplacés par "madame", "pris comme l'équivalent de 'monsieur' pour les hommes, qui ne préjuge pas du statut marital de ces derniers", par "nom de famille" (dans le Code civil depuis une loi de 2002) et par "nom d'usage" car les termes "nom d'époux" et "nom d'épouse" ne permettent pas "de tenir compte de manière adéquate de la situation des personnes veuves ou divorcées ayant conservé (...) le nom de leur conjoint". La civilité 'mademoiselle' s'agit d'une discrimination à l'encontre des femmes, ainsi contraintes de faire état de leur situation matrimoniale.

En conséquence, nous vous serions gré de bien vouloir supprimer la civilité « Mademoiselle » et de « nom de jeune fille » de l’ensemble des documents administratifs sous votre responsabilité. En vous remerciant pour vos actions, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos sincères salutations.

L'équipe internationale de CODE NAPOLÉON N'EST PLUS D’ACTUALITÉ ET EST DÉPASSÉ composée de plusieurs femmes & hommes

PS Nous nous permettons de vous informer que c'est quand-même un peu bizarre qu'un homme célibataire sans copine a toujours qu'une seule case, soit celle de Mr. Nous nous permettons également de vous informer que selon nous, la civilité « Mademoiselle » n’est pas très logique pour les femmes. Il y en a qui fréquentent (éventuellement en concubinage), mais en indiquant Mlle, on dirait qu'elles sont encore "à dispo" pour les hommes qui sont à la "recherche". Après, elles ont souvent des enfants et -malheureusement- elles divorcent de plus en plus souvent. Donc, pour vous, elles sont d'abord Mlle, puis normalement Mme et puis Mlle à nouveau ? Et qu'est-ce que voulez-vous qu'une dame politique comme Mme Ségolène Royal qui n'a pas été mariée avec M. François Hollande, mais qui a quand-même mis 4 enfants au monde avec lui, indique comme civilité ? Pour son ex-compagnon c'est toujours Mr., soit beaucoup plus clair. Pour nous, comme un garçon/homme est toujours jeune homme/Mr, une fille/femme est toujours jeune dame/Mme. Et merci d’arrêter d’entrer sans gêne dans la vie privée des femmes et pas dans celle des hommes, ou alors merci de créer une nouvelle civilité supplémentaire pour les hommes célibataires, afin qu’ils ne soient enfin en 2015 plus du tout discriminé, car ils auront aussi 2 civilités à leur disposition ;-))))).... Par ailleurs, tant que vous n'êtes pas au courant de la nouvelle réglementation concernant l'utilisation des civilités Madame ou Mademoiselle, et vous ne l'appliquez pas, nous risquerons de ne plus jamais nous servir de vos services & produits EmojiEmojiEmojiEmoji !"



11 commentaires:

Anonyme a dit…

Mademoiselle a une sonorité une musique de jeunesse de pureté
arrêtez de nous sciez (je voulait écrire chiez) avec vos imbécilités

Padls a dit…

Purée c'est compliqué tout ça.
Ce mail a entièrement raison.
En fait on ne devrait même pas faire la distinction M./Mme c'est source de discrimination à mon avis. De même qu'on devrait interdire les gens d'habiter en Lorraine, ça les stigmatise je pense.

Ne m'appelez pas Mondamoiseau c'est tout ce que je demande.

Anonyme a dit…

et d'abord l'expression est SAVOIR gré et non ETRE gré.
et toc

Dina a dit…

C'est forcément une blague

cécile Jossic a dit…

?????????
Mais ils sont fous ces romains.

Lultrason a dit…

… c'est une blague ?

Mlle Gauss a dit…

Oh non moi je ne pense pas que ce soit une blague. Il existe même des organismes financés entièrement par des collectivités publiques, comme le centre Hubertine Auclert par la Région IDF, qui ont (mal) fait des études de manuels scolaires de maths pour montrer la sous-représentation des femmes célèbres. Pour situer, c'est comme si on s'indignait qu'un manuel d'histoire de France s'intéressait à davantage de rois que de reines... Il faut bien qu'ils auto-justifient leur existence ces braves gens.

Margaux a dit…

waiiiiiiiii appelons les mecs non mariés "Damoiseau" suis sure qu'il seront ravis :D

amandilh a dit…

Réponse amusante d'une autre "victime" de ces intolérants:

https://www.ndf.fr/poing-de-vue/13-11-2014/le-site-internet-acheter-francais-menace-par-les-feministes/

^^

Moi-même a dit…

Au niveau légal, cette distinction mademoiselle/madame n'a pas lieu d'être, raison pour laquelle on la France l'a enfin bannie des formulaires. Si maintenant une personne privée, adulte et en pleine possession de son jugement a envie de choisir ce pseudonyme, qu'est-ce que ça peut leur faire à ces gens ?

Je suis aussi une ennemie de la symbolique du "mademoiselle", mais franchement, leur choix de cible me paraît assez crétin car s'il y a une chose que je trouve vraie c'est que la seule manière d'être une "mauvaise féministe", c'est de critiquer le choix d'une autre femme. :o

freedom of autodetermination = happiness !

loulou a dit…

mais c'est qui ces Pol Pot?