samedi 30 juillet 2016

Bienvenue à galaswinda !

Vous êtes nombreux à attendre la fin de ce compte-rendu de vacances en club...
Comme certains prennent sans doute l'histoire en route, je vous remets ici l'intégralité du message, avec bien sur, la suite et la FIN !





















































Bonnes vacances à tous !
On se retrouve en septembre ...
et d'ici là, sur facebook et Instagram, parce que je suis comme vous: j’ai un téléphone en vacances ;)


10 commentaires:

Bidulette a dit…

Ouais, la fin de la série !!!! Je suis de ceux qui l'attendaient ! (je viens lire régulièrement tout en restant dans l'ombre je l'avoue)
Et je la découvre avec toujours autant de plaisir, mais je suis aussi surlecutée par le coup des téléphones et surtout des tablettes à table pendant que les enfants mangent ! Je n'imaginais pas qu'on pouvait en être là... C'est inquiétant, quelque part.

...m'enfin, au moins, ils mangeaient bien leurs hamburgers !...

lili a dit…

Que de vrai dans ce que tu écris et dessine!!!
Du vécu pour moi, il y a trois ans, mais en Espagne...des poupées russes se servant de délicieuses gambas grillées par platrées entières histoire de ne rien manquer, picorer une ou deux, et laisser le reste! Et après, ben ça PARTAIT A LA POUBELLE!!!!!
Des gens qui prennent d'entrée les desserts pour qu'ils soient sûrs d'en avoir...sans parler de longues tablées réservées parce que tu comprends, on mange à cette table depuis le début de la semaine donc c'est la notre.
L'HORREUR quand t'es en vacances et que tu vois que les gens se comportent comme de très gros mal élevés juste parce qu'ils ne sont pas chez eux...

J'aime beaucoup ce que tu fais, je te suis aussi sur IG, j'ai adoré les photos des mini rugbyman tout crottés lol! Bonnes vacances!

http://marealiteaugmentee.wordpress.com/ a dit…

Une fois ! Une fois de ma vie entière j'ai daigné aller dans un all inclusive.
J'en ai pleuré.
J'en ai même vomi.
Tu sais pourquoi ? Parce que les tortues meurent en confondant la lumière des beauf des hotels avec celle de la lune et donc elles se perdent en allant pondre leurs oeufs sur la plage. Et elles meurent.
Et pendant ce temps les américains obèses mangent des burgers dans des restau climatisés en regardant leurs tablettes alors que c'est le Mexique, le pays qui a hébergé les créateurs de la roue.
Quelle déchéance.
J'espère tout de même que ce soleil vous a fait du bien et que tu t'es reposée ;-) Et que cela te serve de leçon : non aux all inclusive ;-) (sans compter la pollution des déchets de toute cette bouffe que finalement ces gens ne mangent pas)

Elanore a dit…

Que de vrai dans tout ce que tu écris...
Et le coup du téléphone, je viens d'en être témoin lors d'un week-end entre amis. Je plante le décor : une villa au bord de la mer, une vue EXCEPTIONNELLE, et une demi douzaine de couples avec des enfants de quelques mois à une dizaine d'années.
Eh bien, j'ai découvert le petit dej, et tous les autres repas, avec les enfants scotchés devant les dessins animés sur la tablette ou le téléphone calés entre deux verres. TOUS. Même les miens, du coup, qui en ont profité sur les écrans des autres, je n'allais pas faire ma méchante et le leur interdire (à la maison, c'est pas qu'on interdit les écrans, télés ou autres tablettes, simplement on ne leur a jamais donné l'habitude, et ils n'y pensent pas, car ils ne nous voient pas les utiliser).
Mais j'ai tout comme toi halluciné grave. D'autant plus que, d'après leurs parents, la plupart de ces enfants sont de grands lecteurs. Mais voilà. Tablette ou téléphone, alors qu'on avait une vue à tomber, et qu'en attendant la plage ces gamins de 2 à 10 ans auraient pu faire un cache cache géant, une cabane, jouer à des tas de jeux... le genre de truc dont tu te souviens 30 ans après. Mais non, écrans, écrans, écrans... et une capacité d'attention qui, quand elle n'est pas sur les écrans, n'excède pas les 5 minutes...

Amandine Brandhof a dit…

Roh mais que c'est triste tous ces gens avec leurs téléphones et tablettes ;(
gros bisous Caro
merci ;)

Fabienne Vaslet a dit…

J'ai une anecdote marrante pour compléter ta guerre des serviettes ! quand j'étais jeune et belle, il y a, du coup, assez longtemps (genre 25 ans), j'étais partie avec mon amoureux de l'époque à Palma de Majorque, l'hôtel était bourré d'Allemands. Le matin, quand on arrivait à la piscine, non seulement on ne trouvait pas de place sur les transats mais en plus, on était harcelés par les MOUCHES. Les Allemands, non ! Je ne comprenais pas, je commençais à me dire qu'on devait pas se laver assez… ;o( jusqu'au jour où, descendant un peu plus tôt à la piscine, j'ai vu plusieurs Allemands en train d'occuper les transats ET DE LES BOMBARDER D'INSECTICIDE ! Je te jure que c'est vrai, sinon, comme dirait l'autre, ça n'aurait aucun sens !
bises
fabienne

oth67 a dit…

Cela fait peur, les écrans en vacances !

Agrippine a dit…

voilà tout ce que je déteste en clubs : les gens qui reservent leur transat pour la journée et idem pour le buffet. c'est comme qd tu fais une visite groupée et que t'as le malheur, après la visite de t'assoir dans le car à la place que Gérard avait à laller !! c'est donc devenu naturellement "SA" place !
je trouve ca vraiment très egoiste. enfin bref, on en refera pas le monde.
oh la la, je suis trop mechante moi comme maman, mes enfants , me réclamant sans arret mon telephone dès qu'on est de sortie, et je dis non à chaque fois..(meme si moi j'avoue etre assez accroc, j'essaie de l'etre moins)
mais carrement le film pendant le repas..cool le repas de famille !! :/

Anonyme a dit…

Je rentre d'une semaine all inclusive en Republique Dominicaine, je pleure de rire en découvrant votre descriptif.
Nous nous sommes arrachés les cheveux en ne trouvant pas un transat libre ni à la plage ni à la piscine !!
Super bien vu !

Marie Vanesse a dit…

Nous vivons un temps de sur-connexion qui nous amène finalement à n'être présents à rien. Le filtre de l'écran entre nous et le monde, entre nous et nos proches, nous enferme tous dans une "bulle" finalement bien solitaire...
En bonne optimiste que je suis, je me dis que cela ne peut pas durer - paradoxalement cet excès de virtuel va redonner de la valeur à la vraie vie non pixellisée. Ce n'est qu'une question de temps... Le tout c'est de résister jusque là pour tous ceux qui regardent tout ça avec effarement.

Et merci pour cette série (et pour tous les autres post aussi) !!!