vendredi 12 juin 2015

DSK et moi...

Voici un post que j'ai écrit il y a DEUX MOIS.
Ce n'est pas pour me la péter car il ne fallait pas être devin pour deviner justement la décision de "justice" rendue aujourdh'ui.

Mais voilà, depuis pas mal de temps j'ai un petit problème avec monsieur Strauss-Kahn.




Son affaire avec Piroska Nagy (pas très classe de tromper sa femme, mais ce n'est pas le seul, passons...), les rumeurs de cul dans les bureaux, évidement l'affaire d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration de Nafissatou Diallo (procédures judiciaires terminées grâce à une "transaction financière") et maintenant, ce qu'on appelle "l'affaire du Carlton".




Je ne la suis que de loin, car je ne veux pas m'énerver trop vite, mais voilà:
alors que Monsieur DSK a, comme prévu, était relaxé, (j'en aurais mis ma main -droite- à couper), me revient en mémoire cet article de Libé dans lequel on lit:

"Ainsi M.A., qui a «effectué une prestation sexuelle» avec l’homme politique en décembre 2010 à Washington en présence de Paszkowski, Roquet et Lagarde, a elle aussi expliqué aux enquêteurs avoir été «choquée» par son comportement. «J’étais sur le ventre allongée sur le lit et lui était sur moi. Pendant notre rapport, j’ai senti que DSK tentait de me sodomiser. Je lui ai alors dit de ne pas continuer car je ne pratiquais pas la sodomie. E. [une autre prostituée, ndlr] est même intervenue en disant d’arrêter car je ne faisais pas ça, en plus il n’avait pas de produit lubrifiant. C’est alors que David Roquet est allé dans la salle de bains pour prendre un pot de crème hydratante […]. Je n’en revenais pas, David Roquet a donné ce pot de crème à DSK, puis David Roquet m’a tenue sur le lit pour que la sodomie puisse se réaliser alors que je ne voulais pas. Le rapport sexuel avec DSK s’est terminé par cette sodomie qui pour moi était violente.»"


ma question est donc: 
POURQUOI NE LE JUGE T'ON PAS POUR VIOL ?
(parce que pour moi faible femme, c'est un viol qui est décrit là)

Vous me rétorquerez que M.A. n'a pas souhaité porter plainte, soit, mais elle dit aussi " avoir pris peur et s’être sentie «lâchée par la police», son témoignage ayant été publié par la presse juste après avoir été recueilli."
Si on l'avait soutenue, peut -être que ce monsieur (ET LES AUTRES, car il n'est pas non plus tout seul hein) aurait été inquiété...

Donc bon voilà.
J'en suis là.
Ah oui tiens, Dodo la saumure, PROXéNèTE a été relaxé lui aussi.




- à lire ici le très intéressant 'Ticket de Métro' d'Ovidie : http://www.metronews.fr/blog/ovidie/2015/02/12/dsk-et-le-proces-pour-sodomie/ .

- article de Libé : http://www.liberation.fr/societe/2015/02/01/il-aimait-les-rapports-de-force_1193617

- nouvelle du jour







10 commentaires:

Sardine a dit…

A vomir, tout ça !
Je suis écœurée...

Juliette a dit…

Je ne sais pas trop quoi penser non plus de tout ça...
ça me déprime un peu, mais en même temps je me dis qu'on n'y était pas au procès, et qu'on ne sait pas tout de tout du début à la fin.
Alors on n'est sans doute pas super bien placés pour donner notre avis.
Mais clairement, ça "semble" magouillé, "comme d'habitude"...

Anonyme a dit…

Il me semble que les faits n'ont pas été qualifiés de viol parce que cette femme a accepté de revoir DSK à plusieurs reprises après ces faits là, ce qui discrédite un poil sa version. Enfin c'est ce que j'avais lu chez Pascale Robert Diard me semble- il.

Anonyme a dit…

En même temps, cette dame est une professionnelle. Je ne vois pas un plombier refuser de déboucher tes WC parce qu'il n'aime pas ça. Tout métier a ses inconvénients!

Mademoiselle Caroline a dit…

Cher anonyme #2,


j'espère que vous dites cela sur le ton de l'humour, même si cela ne me fait pas rire du tout. Vous mesurez l'étendue de vos propos? Sérieusement? Vous voyez de quoi on parle ou pas?

Thal Elouane a dit…

C'est juste a vomir...

Anonyme> Vous êtes serieux ou c'est une blague??

Nora Doll a dit…

enfer, je suis sciée tant par les faits et la relaxe que par le commentaire bizarre d'anonyme… il y'a vraiment un pb avec la reconnaissance du viol. Quant à revoir le violeur, une femme mariée (par ex) y est souvent obligée. Devoir revoir qq relève bien souvent de la contrainte ou contrainte sociale.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je partage pleinement votre avis sur les poursuites nécessaires lorsqu'il s'agit de viol et d'agression. Mais nous n'avons aucun des éléments du dossier en cause et quoi qu'on pense des turpitudes morales de DSK, on vit dans un état de droit. Il ne semble pas vu ce qui est relaté dans la presse que le viol entendu juridiquement s'applique.
Le code pénal définit le (art 222-23) comme
"tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.
Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle."
La violence consiste à frapper quelqu'un, la contrainte à l'obliger en faisant du chantage, la menace pas besoin de définition, et la surprise c'est en cas de guet apens.

Ssoit on a des preuves que DSK a imposé (= obligé, fait du chantage, frappé, pris par surprise) Mme à avoir des relations sexuelles, dans ce cas ce n'est pas consenti et c'est un viol, soit on n'a pas les preuves et ce n'est pas un viol. Or, cette dernière se rendait dans une partie fine, et d'après son témoignage n'a jamais mentionné qu'elle n'était pas d'accord. (ce qui est quand même le fond de l'affaire)

Des éléments parus dans la presse depuis le début de cette affaire, il semble qu'il n'y avait aucun élément de preuve laissant entendre de Mme n'était pas consentante. Donc ca ne peut pas être un viol. (Même si moralement c'est moche, mais le droit n'est pas la morale...)

Enfin et surtout, DSK n'était pas poursuivi pour viol (faute de plainte et d'éléments) mais pour proxénétisme. La définition donnée par le code pénal
"Le proxénétisme est le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :
1° D'aider, d'assister ou de protéger la prostitution d'autrui ; = de profiter du travail des prostituées, pas d'être leur client
2° De tirer profit de la prostitution d'autrui, d'en partager les produits ou de recevoir des subsides d'une personne se livrant habituellement à la prostitution ; = toucher de l'argent
3° D'embaucher, d'entraîner ou de détourner une personne en vue de la prostitution ou d'exercer sur elle une pression pour qu'elle se prostitue ou continue à le faire.
Le proxénétisme est puni de sept ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende."

Par ailleurs, le coté "c'est un complot" s'il est relaxé ne me parait pas très justifié. Dès le moment de l'instruction (qui a comporté une longue enquête, des témoignages, des confrontations) l'issue du procès était prévisible = relaxe pour DSK et même attendu depuis plusieurs mois.

Je pense qu'il serait bon aussi de cesser systématiquement de critiquer les décisions judiciaires qui nous déplaisent. Les victimes étaient assistées d'avocats, elles avaient la possibilité de demander des actes de procédure, de faire appel de la décision. Ce qui n'est pas le cas (seule l'association le Nid fait appel). Leur avocat indiquait même qu'il anticipait la relaxe de DSK...

Nous n'étions pas dans le dossier et mon commentaire vise simplement à remettre quelques éléments juridiques dans le contexte. Rappelons que l'état de droit est aussi ce qui permet d'éviter l'arbitraire en préférant s'assurer du sérieux des preuves avant de condamner, et où il faut rappeler que les magistrats sont dans leur grande majorité (n'en déplaise aux démagogues) des personnes compétentes et qualifiées pour juger. C'est un métier.

A ce titre et pour mieux connaître le monde judiciaire :
Judge Marie :
http://blog.francetvinfo.fr/judge-marie/
Maitre Eolas
http://www.maitre-eolas.fr/
Maitre Mô (a lire tout particulièrement ses récits sur les audiences coté partie civile et prévenu/accusé)
http://maitremo.fr/

Mademoiselle Caroline a dit…

Cher énième anonyme (pouvez-vous un jour tous signer vos commentaires ?)

lorsque je lis:
"J’étais sur le ventre allongée sur le lit et lui était sur moi. Pendant notre rapport, j’ai senti que DSK tentait de me sodomiser. Je lui ai alors dit de ne pas continuer car je ne pratiquais pas la sodomie. E. [une autre prostituée, ndlr] est même intervenue en disant d’arrêter car je ne faisais pas ça, en plus il n’avait pas de produit lubrifiant. C’est alors que David Roquet est allé dans la salle de bains pour prendre un pot de crème hydratante […]. Je n’en revenais pas, David Roquet a donné ce pot de crème à DSK, puis David Roquet m’a tenue sur le lit pour que la sodomie puisse se réaliser alors que je ne voulais pas. Le rapport sexuel avec DSK s’est terminé par cette sodomie qui pour moi était violente.»"
pour moi c'est un viol, pour moi cela correspond PARFAITEMENT à votre définition( "
"tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.")à partir du moment où un autre type a tenu cette fille pour qu'elle se fasse sodomiser par DSK alors qu'elle ne le voulait pas, c'est une sacrée contrainte, il va falloir arrêter 5 minutes de jouer sur les mots sous prétexte de justice.
je m'en fiche qu'il soit jugé pour proxénétisme, je ne vois même pas pourquoi il été jugé pour cela, il est plus client que mac, et être client de prostituées n'excuse pas de les violer (du moins je l'espère).
je ne critique pas une décision de justice puisqu'il n'a pas été jugé pour viol et évidement qu'il a été blanchi puisqu'il négocie tout à coup de pognon et d'amitiés dans le monde judiciaire, politique et journalistique, vous le savez aussi bien que moi. Comment voulez-vous qu'une prostituée fasse le poids par rapport à tous ces gens et maintienne sa version des faits? croyez vous sincèrement qu'elle peut se le permettre?

Mademoiselle Caroline a dit…

Cher énième anonyme (pouvez-vous un jour tous signer vos commentaires ?)

lorsque je lis:
"J’étais sur le ventre allongée sur le lit et lui était sur moi. Pendant notre rapport, j’ai senti que DSK tentait de me sodomiser. Je lui ai alors dit de ne pas continuer car je ne pratiquais pas la sodomie. E. [une autre prostituée, ndlr] est même intervenue en disant d’arrêter car je ne faisais pas ça, en plus il n’avait pas de produit lubrifiant. C’est alors que David Roquet est allé dans la salle de bains pour prendre un pot de crème hydratante […]. Je n’en revenais pas, David Roquet a donné ce pot de crème à DSK, puis David Roquet m’a tenue sur le lit pour que la sodomie puisse se réaliser alors que je ne voulais pas. Le rapport sexuel avec DSK s’est terminé par cette sodomie qui pour moi était violente.»"
pour moi c'est un viol, pour moi cela correspond PARFAITEMENT à votre définition( "
"tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.")à partir du moment où un autre type a tenu cette fille pour qu'elle se fasse sodomiser par DSK alors qu'elle ne le voulait pas, c'est une sacrée contrainte, il va falloir arrêter 5 minutes de jouer sur les mots sous prétexte de justice.
je m'en fiche qu'il soit jugé pour proxénétisme, je ne vois même pas pourquoi il été jugé pour cela, il est plus client que mac, et être client de prostituées n'excuse pas de les violer (du moins je l'espère).
je ne critique pas une décision de justice puisqu'il n'a pas été jugé pour viol et évidement qu'il a été blanchi puisqu'il négocie tout à coup de pognon et d'amitiés dans le monde judiciaire, politique et journalistique, vous le savez aussi bien que moi. Comment voulez-vous qu'une prostituée fasse le poids par rapport à tous ces gens et maintienne sa version des faits? croyez vous sincèrement qu'elle peut se le permettre?