jeudi 5 février 2009

Philippe écrit :

"Je me sentais lourd et préoccupé, sans bien savoir pourquoi (je me répétais, ce qui n'est pas bon signe, que j'avais toutes les raisons de me sentir insouciant et léger)."

Et j'aime beaucoup ce que Philippe écrit.

Aucun commentaire: